Délégationde Franche-Comté

Couloirs humanitaires et mobilisation locale

En 2018, sept couloirs humanitaires ont été ouverts dans le Doubs. Ils ont été créés entre les camps de réfugiés au Liban et des paroisses ou groupes liés au diocèse de Besançon. D’autres sont en préparation dans le diocèse de Saint-Claude (Jura).

Couloirs humanitaires et mobilisation locale

publié en mars 2019

Sept couloirs humanitaires, cela signifie sept familles, soit trente-cinq personnes. Ces familles sont accueillies par sept groupes qui s’engagent à les héberger et les accompagner pendant une année. Alors, qu’est-ce que cela change pour ces familles et pour ces groupes d’accueil ?

Au départ, le groupe se réunit sur les bases d’un diagnostic commun : faire cesser le calvaire des réfugiés en marche vers l’Europe. Le protocole des couloirs humanitaires a été signé entre l’État et les Églises protestantes et catholiques. Il permet de faire venir en toute sécurité des familles vulnérables. Un parcours loin des passeurs et des risques de noyade mais aussi sécurisé sur le plan administratif.

Ensuite, le groupe s’organise en fonction des talents de chacun pour préparer l’accueil : trouver un hébergement et l’aménager, créer une caisse de solidarité, préparer l’apprentissage du français, accompagner les démarches de vie quotidienne, accompagner la demande d’asile et l’accès aux droits, accompagner la scolarité des enfants. Ces engagements tissent des liens forts de confiance et d’entraide à l’intérieur des groupes paroissiaux ou interparoissiaux. Ils contribuent également à changer le regard des autres sur les migrants.

Enfin, pour les familles accueillies, c’est la garantie d’être accompagnées par des personnes, dans le respect de leur projet et de leur choix. Elles peuvent compter sur ces « compagnons » pour gagner en autonomie et s’intégrer pas à pas dans la société française. Une belle expérience de fraternité vécue sur le plan local et paroissial !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne