Délégationde Franche-Comté

L’honneur des « Couloirs humanitaires »

publié en décembre 2017

Une première famille syrienne est arrivée à Nods le mercredi 30 août. Elle a bénéficié du premier « couloir humanitaire » créé entre un camp de réfugiés au Liban et ce village du premier plateau. À ces parents et leurs deux jeunes enfants, ce couloir a épargné les trafics des passeurs, les risques de la traversée en Méditerranée, l’épuisement des longues marches et la peur tout au long du chemin. Ne pas ajouter ces traumatismes à ceux de la guerre qui les a forcés à fuir, c’est l’honneur du projet « Couloirs humanitaires ».

Le 14 mars 2017, le protocole « Couloirs humanitaires » signé à l’Élysée entre les autorités françaises, les Églises protestante, catholique et le Secours Catholique, sous le parrainage de la Communauté de Sant’Egidio, permet de sécuriser l’arrivée de 500 personnes venues des camps de réfugiés syriens au Liban. Elles seront choisies par Sant’Egidio parmi celles qui n’ont pas les moyens de financer un tel projet de migration et qui sont les plus vulnérables (familles avec enfants en bas âge, parents isolés, suivi médical, etc.).

La Pastorale des migrants du diocèse, avec le soutien du Secours Catholique, coordonnera les candidatures pour la création d’un couloir humanitaire et fera le lien avec le national. N’hésitez pas à vous porter candidats (voir ci-dessous). Nous cherchons aussi des personnes motivées pour aider à coordonner le projet ! Voilà une initiative de nos Églises, fortement soutenue par notre diocèse, dont nous pouvons être fiers. À nous d’en faire un succès qui contribuera à bâtir un monde juste et fraternel.

Créer un couloir humanitaire : mode d’emploi

- Constituer un groupe de dix à vingt personnes, avec des compétences variées (accueil fraternel pour des repas, des sorties, apprentissage du français, accompagnement de démarches administratives d’ouverture des droits, etc.).
- Trouver un hébergement ou des familles d’accueil pour une durée qui peut aller jusqu’à une année.
- Prévoir une caisse de solidarité pour financer les dépenses de vie quotidienne au départ, avant l’ouverture des droits.

Antoine Aumonier
Délégué du Secours Catholique Franche-Comté

Imprimer cette page

Faites un don en ligne