Visuel bannière
Commune
Doubs, Haute-Saône, Territoire de Belfort, Jura
Contenu national
Thème
Urgence internationale

Guerre en Ukraine : l es Caritas aide les personnes déplacées

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
POINT AU 1er AVRIL 2022
Texte

L’exil des Ukrainiens se poursuit à un rythme soutenu. Le nombre de réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, ayant quitté leur pays depuis l’invasion russe a franchi, mercredi 30 mars, la barre symbolique des quatre millions de personnes (HCR).Plus de dix millions de personnes, soit près d’un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine avec près de six millions et demi de déplacés à l’intérieur du pays, selon un décompte établi, le 16 mars dernier par l’ONU.

En Ukraine, trente centres locaux de Caritas Ukraine et trente-quatre centres de Caritas Spes ainsi que de multiples communautés paroissiales aident les personnes déplacées à l'intérieur du pays depuis le début de la guerre, qui attendent de traverser la frontière ou qui vivent dans les zones touchées par les combats. Caritas Ukraine poursuit également ses programmes existants avant-guerre de soutien aux personnes en situation de grande vulnérabilité.

Seuls trois bureaux de Caritas Ukraine (Kharkiv, Volnovakha et Mariupol) ne peuvent plus travailler sur le terrain, en raison des violents bombardements. Le Personnel de Caritas Mariupol, évacué à Zaporizhzhia, continue d'aider les personnes déplacées qui arrivent de Mariupol. La situation humanitaire dans la ville de Chernihiv continue de se détériorer rapidement. Caritas Spes continue d'apporter son soutien aux personnes dans le besoin dans les zones actuellement sous occupation russe. Depuis le début du conflit, Caritas Ukraine a apporté son aide à plus de 260 000 personnes et Caritas Spes à plus de 175 750 personnes.

En Slovaquie, Caritas intensifie sa sensibilisation sur les risques de traite des êtres humains, tout en apportant une aide humanitaire aux réfugiés arrivant d'Ukraine.

Au 28 mars, plus de deux millions trois cent mille réfugiés étaient entrés en Pologne. Le nombre élevé de réfugiés en Pologne exerce une pression croissante sur les secteurs de l'alimentation et du logement du marché polonais. Caritas Pologne avec le soutien intensif, notamment des diocèses situés le long de la frontière à Lublin, Przemysl, Radom, Sandomierz et du Centre Caritas pour les migrants à Varsovie, a installé les "tentes de l'espoir" où les nouveaux arrivants peuvent se reposer un moment et recevoir des informations validées sur le transport, le logement et autres. Caritas Pologne aide à l'hébergement, à la distribution gratuite de nourriture, de sacs de couchage et autres articles de première nécessité, et propose un accueil aux enfants non accompagnés.

UN MOIS APRÈS LE DÉBUT DE LA GUERRE, CARITAS INTERNATIONALIS APPELLE À LA PAIX EN UKRAINE ET À NE PAS PERDRE DE VUE LES CONSÉQUENCES HUMANITAIRES AU NIVEAU INTERNATIONAL

Un mois exactement après le début du conflit en Ukraine, Caritas Internationalis demande instamment la fin des hostilités et la garantie d'une aide humanitaire sans entrave.  La Confédération des cent soixante-deux organisations nationales de Caritas dans le monde souligne également l'importance de prendre en compte l'impact dramatique du conflit en Ukraine dans les pays où les crises durent depuis des mois et des années et sont maintenant tristement oubliées.

« Les deux organisations Caritas ukrainiennes, Caritas Ukraine et Caritas Spes-Ukraine, ont été aux côtés de la population dès les premiers instants et ne l'ont jamais abandonnée, même lorsque, comme dans le cas de Mariupol, les bombardements intensifs ont forcé la fermeture de certains centres locaux ». Toutes les organisations Caritas des pays voisins - notamment la Pologne, la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie et la Moldavie - sont en première ligne pour aider les millions de réfugiés qui fuient la guerre, avec le soutien des autres membres de la Confédération Caritas.

Caritas et l'Église sont parmi les dernières organisations à soutenir la population ukrainienne, et leur présence sur le terrain leur permet d'atteindre même les zones de conflit les plus reculées. 

Caritas Internationalis demande aux parties concernées de garantir l'évacuation en toute sécurité des groupes vulnérables, notamment les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées. L'aide doit être fournie aux personnes dans le besoin et aux réfugiés sans aucune forme de discrimination sur la base de la nationalité.

Caritas Internationalis réitère également son appel à la protection des femmes et des enfants en déplacement qui représentent environ 90 % des réfugiés fuyant l'Ukraine et qui risquent fort de devenir des victimes de la traite des êtres humains. Les organisations Caritas et les ONG actives aux frontières mobilisent déjà leur réseau de lutte contre la traite des êtres humains pour surveiller la situation et protéger les personnes vulnérables. 

Enfin, la Confédération appelle à ne pas oublier les graves conséquences que le conflit ukrainien a et aura dans de nombreux pays du monde où des crises graves ont déjà lieu. « La guerre en Ukraine aura un impact dramatique en termes d'insécurité alimentaire ».