Visuel principal de l’article
Contenu national
Thème
Urgence internationale
Commune
Doubs, Haute-Saône, Territoire de Belfort, Jura

Urgence Ukraine

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Un peu plus d’une semaine après le début de la guerre en Ukraine, le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) a dénombré plus de 1 045 459 personnes fuyant vers les pays voisins, dont la Pologne, la Slovaquie, la Hongrie, la Moldavie, la Roumanie ainsi que la Bulgarie, dans l’espoir de trouver la sécurité pour eux-mêmes et pour leurs proches en cette période de violence intense et de troubles.

En réponse à cela, le Personnel et les bénévoles de Caritas dans toute l’Europe de l’Est travaillent sans relâche pour venir en aide à des milliers de réfugiés fuyant l’Ukraine, leur fournissant de la nourriture, des médicaments et un hébergement temporaire, et ce malgré une situation hautement précaire et dangereuse.

« Il faut faire quelque chose pour arrêter cette tragédie », a déclaré Zlata, une photographe de Kiev qui raconte s’être réveillée au son d’une explosion le matin du 24 février. Elle fait partie des 400 000 réfugiés ukrainiens qui ont fui en Pologne pour échapper au danger des raids aériens destructeurs et aux combats qui se sont poursuivis dans le pays après l’invasion.

Caritas Pologne a travaillé en étroite coordination avec le Gouvernement, les ONG et ses partenaires diocésains locaux. Des « tentes de l’espoir » ont également été installées aux postes frontières de Przemyśl, Zosin, Hrebenne, Lubaczów et Dorohusk, où les arrivants ont la possibilité de se reposer, de recevoir de la nourriture, du thé, du café, des vêtements chauds, des articles d’hygiène et des médicaments.

En Slovaquie, ce sont quelque 70 000 Ukrainiens qui ont traversé la frontière et les employés et bénévoles de Caritas de quatre diocèses cherchent à coordonner au mieux leur réponse à cette crise des réfugiés.

Dans le même temps, en Roumanie voisine, où la police des frontières a signalé l’entrée de 45 000 réfugiés en provenance d’Ukraine, Caritas continue à mettre en place des centres de réfugiés dans différentes villes pour offrir un hébergement, des repas ainsi qu’un transport aux bénéficiaires. Caritas Roumanie invite également les réfugiés à rester vigilants à l’égard des personnes qui proposent le transport et l’hébergement privé aux réfugiés. Il y a des signes de crime organisé actif des deux côtés de la frontière et le risque de trafic d’êtres humains est élevé.

Caritas Moldavie travaille avec les autorités locales et les paroisses pour atteindre le plus grand nombre possible des 65 000 réfugiés qui ont traversé la frontière en offrant de la nourriture, de l’eau, des kits d’hygiène ainsi qu’une aide sociale et psychologique à des centaines de personnes, en particulier des femmes et des enfants, dans les centres de réfugiés du gouvernement à Chisinau, Ocnița et Palanca. Les employés et les bénévoles de Caritas espèrent pouvoir ouvrir de nouveaux centres de crise dans d’autres endroits, suivant les besoins et les capacités.

Caritas République tchèque se concentre également sur l’aide aux réfugiés ukrainiens. Le nombre de réfugiés dans le pays est d’environ 25 000, mais il devrait continuer à augmenter dans les jours à venir. Déjà avant cette crise, la République tchèque comptait de nombreux immigrants ukrainiens sur son territoire. À présent, des efforts sont faits en particulier pour faciliter la réunification des familles qui ont fui l’Ukraine.

Caritas République tchèque distribue de la nourriture et des vêtements, mais aussi d’autres articles comme des chargeurs de téléphone portable, des téléphones portables et des cartes SIM. Elle aide également les réfugiés à trouver un logement sûr. L’équipe de Caritas aide également les réfugiés à demander les visas et autres documents dont ils ont besoin. Les centres de conseil pour les étrangers travaillent d’arrache-pied et se concentrent en particulier sur les Ukrainiens.

Caritas Hongrie, en coopération avec le diocèse Caritas de Nyíregyházi et le diocèse Caritas de Debrecen-Nyíregyháza, accueille les réfugiés au poste frontière de Barabás-Mezőkaszony. Là-bas, les personnes fuyant l’Ukraine peuvent se reposer dans un endroit chaud jusqu’à ce que des proches viennent les chercher ou qu’elles atteignent un centre d’accueil, d’où elles sont redirigées vers un hébergement. Les réfugiés sont essentiellement des Ukrainiens, mais aussi des personnes d’autres nationalités qui se trouvaient en Ukraine lorsque la guerre a éclaté.

Pendant ce temps, les employés et les bénévoles de Caritas Bulgarie, par le biais de ses trois bureaux diocésains à Sofia, Rusa et Vitana, aident les familles, les femmes et les enfants qui arrivent en leur fournissant un hébergement, de la nourriture et des articles d’hygiène, ainsi qu’une aide psychosociale.

Ancre
Titre du paragraphe
Caritas intensifie son action dans tous les pays voisins de l'Ukraine pour apporter l'aide requise
Code de la vidéo YouTube
D_KUuYh67w4
Auteur et crédits
Cécile Leclerc – Laurent Crédits photo : © Caritas Diecezji Zamojsko-Lubaczowskie